madame


madame

madame , plur. mesdames [ madam, medam ] n. f.
XIIe; de ma, adj. poss., et 1. dame REM. Dans certains emplois, le plur. est madames.
IVx
1Titre honorifique donné aux femmes des hautes classes de la société (souveraine, filles de la maison royale, femmes nobles titrées), mariées ou non. Titre donné à la femme de Monsieur, frère du roi, et spécialt à Henriette d'Angleterre. « Madame se meurt, Madame est morte » (Bossuet).
2Par ext. (XVIIe) Titre donné aux bourgeoises.
3Mod. et fam. UNE MADAME : une dame. Jouer à la madame : contrefaire le comportement, les manières distinguées des dames. « Je ne veux pas parler de ces petites filles qui jouent à la madame » (Baudelaire). « les belles madames » (Sartre).
II(XVIIe) Mod.
1Titre donné à toute femme qui est ou a été mariée. Madame, Mesdames Untel; Mme , Mmes Untel. Madame de Staël. Madame Bovary. Madame la Générale, épouse d'un général. Tout va très bien, Madame la Marquise (chans.). Monsieur le docteur X et Madame, née Y. Bonjour, madame. Bonsoir mesdames, mesdemoiselles, messieurs. Mes amitiés à Madame votre mère. Madame veuve Untel. Chère madame. Fam. Chère petite madame.
2Titre donné, dans les relations courantes, à toute femme en âge d'être mariée. Titre précédant la fonction d'une femme, quand elle lui confère une autorité. Madame la Présidente. Madame le procureur. Madame la députée ou Madame le député. Madame l'abbesse.
3Absolt La maîtresse de maison, pour les domestiques. Madame est servie. Prévenez Madame.

madame, mesdames nom féminin (de ma et dame) Titre donné à toute femme mariée, ou qui l'a été, ou, dans les relations courantes, qui est en âge de l'être (avec majuscule [abréviation Mme] quand il est suivi du nom propre ; avec ou sans majuscule quand il n'est pas suivi du nom propre). Titre donné à la maîtresse de maison par un domestique (avec majuscule) : Madame est servie. Titre précédant la fonction d'une femme quand elle lui confère une autorité (avec majuscule) : Madame la Présidente. Familier. Femme, dans le contexte de l'enfance (en ce sens le pluriel est madames). À partir du XVIIe s., titre des filles du roi de France et du Dauphin, et de la femme de Monsieur, frère du roi. Titre donné aux religieuses dans certains ordres. ● madame, mesdames (citations) nom féminin (de ma et dame) Jacques Bénigne Bossuet Dijon 1627-Paris 1704 Madame cependant a passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs ; le matin elle fleurissait ; avec quelles grâces, vous le savez : le soir nous la vîmes séchée… Oraison funèbre d'Henriette-Anne d'Angleterre, duchesse d'Orléans se faner, disparaître Jacques Bénigne Bossuet Dijon 1627-Paris 1704 Ô nuit désastreuse ! ô nuit effroyable, où retentit tout à coup, comme un éclat de tonnerre, cette étonnante nouvelle : Madame se meurt, Madame est morte ! Oraison funèbre d'Henriette-Anne d'Angleterre, duchesse d'Orléansmadame, mesdames (difficultés) nom féminin (de ma et dame) Orthographe 1. Madame fait au pluriel mesdames : bonjour, mesdames ! Aujourd'hui, nous avons le plaisir d'accueillir parmi nous mesdames Leduc et Albert. On écrit en abrégé : Mme, Mmes (ou Mme, Mmes) : transmettez notre meilleur souvenir à votre charmante voisine, Mme Duval ; le président a vivement regretté l'absence de Mmes Fontaine et Gagnon, excusées. 2. Madame (avec majuscule) / madame / Mme. → monsieur. Emploi 1. Madame, nom féminin, est souvent employé aujourd'hui avec des mots masculins désignant une fonction : madame le proviseur, madame le maire. 2. Madame peut être employé de manière autonome, indépendamment d'un nom : une madame (= une femme d'une grande distinction, ou qui affecte la distinction, qui se donne des airs de supériorité). « Ainsi, tu n'es même pas conscrit ; c'est uniquement à cause des beaux yeux de la madame que tu vas te faire casser les os »(Stendhal). - Plur. : des madames. Toutes ces jolies madames sauront bien te faire sentir que tu n'es pas de leur monde. Registre familier.

madame plur. mesdames
n. f. (Abrév.: Mme, Mmes).
d1./d Titre donné à une femme mariée et qui tend auj. à être employé pour toute femme en âge d'être mariée. Au revoir, madame.
d2./d Titre donné à une femme remplissant certaines fonctions (même si elle n'est pas mariée). Madame l'Inspectrice.
d3./d Absol. La maîtresse de maison. Madame est servie.
d4./d (Afr. subsah.) Mon épouse. Je viendrai avec madame.

⇒MADAME, subst. fém.; MESDAMES, subst. fém. plur.
[S'écrit en abrégé Mme et au plur. Mmes]
I. A. — 1. Vx. [Titre qui était employé pour désigner des femmes de haute naissance ou pour s'adresser à elles] Madame la marquise. On demande au marquis, par quel hasard cette dame, qu'il appelle madame la duchesse, attend dans la cour sans entrer. Il s'approche d'elle, lui parle à mi-voix, et revient nous dire: c'est une de ces aventures de roman que produit la révolution; madame la duchesse de Montjustin vend des fleurs, voilà le mystère (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1625):
1. — J'ai peur de votre mère, dis-je à la comtesse pour reprendre l'entretien. — Et moi aussi, répondit-elle en faisant un geste plein d'enfantillage, mais n'oubliez pas de toujours la nommer madame la duchesse et de lui parler à la troisième personne. La jeunesse actuelle a perdu l'habitude de ces formes polies, reprenez-les, faites cela pour moi.
BALZAC, Lys, 1836, p. 102.
2. P. anal. [Appellation employée pour désigner des femmes de la (haute) bourgeoisie, de la noblesse, d'une classe supérieure ou pour s'adresser à elles] Au premier étage, il y avait d'abord la chambre de «madame», très grande, tendue d'un papier à fleurs pâles, et contenant le portrait de «monsieur» en costume de muscadin (FLAUB., Coeur simple, 1877, p. 4). Je la regardai attentivement. «Elle avait l'air d'une petite guenon habillée en madame (LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 213). Il y avait, en face [dans la patache], une madame potelée, douillette, dans un manteau avec de la fourrure au col et aux manches (GIONO, Solit. pitié, 1932, p. 10):
2. Elle disait: «Cela ne peut pas fatiguer madame Amédée, que je la peigne; si faible qu'on soit on peut toujours être peignée.» C'est-à-dire, on n'est jamais trop faible pour qu'une autre personne ne puisse, en ce qui la concerne, vous peigner.
PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 333.
Fam. ou plais. Ce monsieur était parti pour aller dîner avec madame son épouse (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 435). (Mongicourt lève sur lui des yeux ahuris). Je ne me doutais pas que j'avais affaire à madame votre femme! (FEYDEAU, Dame Maxim's, 1914, I, 15, p. 20).
P. anal. C'est pourtant bien Vénus, madame Vénus, comme disent les Minnesingers, qui, profitant de ce que le bon chevalier Tanhauser fait un somme, se hasarde hors de la montagne (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 120).
Loc. verb.
Faire la madame. Affecter un air supérieur, une noblesse de manières habituelle aux dames. Elle fait la madame (Ac.).
Jouer à la madame. Contrefaire le comportement, les manières distinguées des dames. Je ne veux pas parler de ces petites filles qui jouent à la madame... Les pauvres petites préludent déjà à leur immortelle puérilité future (BAUDEL., Curios. esthét., 1867, p. 138).
B.HISTOIRE
1. [Titre employé pour désigner les filles du roi, ses soeurs ou la fille aînée du dauphin, ou pour s'adresser à elles] Mesdames de France; Madame Élizabeth (Ac. 1835-1935). Madame la princesse de Conti, fille de Louis XIV, ayant vu madame la dauphine de Bavière qui dormait, ou faisait semblant de dormir, dit (...). Madame la Dauphine, prenant la parole sans faire le moindre mouvement, lui répondit: «Madame, tout le monde n'est pas enfant de l'amour» (CHAMFORT, Caract. et anecd., 1794, p. 179).
En partic. Madame royale. Titre donné aux filles du roi de France. Il se peut que Robespierre épouse Madame Royale et se fasse nommer protecteur du royaume pendant la minorité de Louis XVII (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 166).
2. Emploi abs. [Titre employé pour désigner la reine, la fille aînée du roi ou la femme de Monsieur, frère du roi, ou pour s'adresser à elles] La Reine: Grand dieu!... ils ont parlé!... Ce pauvre Koller sera compromis! Rantzau: Non, Madame; ce pauvre Koller est le premier qui vous ait abandonnée, qui vous ait trahie (SCRIBE, Bertrand, 1833, p. 201). Trois ans après la mort de Madame, Louis XIV, cédant aux instances de Monsieur, rendit sa faveur au chevalier de Lorraine, qui eut permission de revenir à la cour, y fut admirablement accueilli, et y fit une fortune inouïe (Historia, 1956, n° 114, p. 453).
II.Usuel
A. — 1. [Appellation employée pour désigner toute femme qui est ou a été mariée, ou pour s'adresser à elle] Bonjour madame. Présentez, je vous prie, mes respects à madame votre mère (FLAUB., Corresp., 1864, p. 9):
3. — Comment, monsieur, vous dites arriver de Rio et vous ne connaissez pas mon mari? (...). On ne parle que de lui. C'est un pilier de cabaret et il fréquente toutes les boîtes de nuit. C'est une honte. J'ai pris mes renseignements, vous savez, depuis dix ans que je l'attends. — Je le regrette, madame...
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 50.
Madame veuve. À madame veuve Virginie Héricourt chez Messieurs Lyrisse, au château des ducs, par Varangéville-lez-Nancy, en Lorraine (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 174).
Fam. [Précédé d'un adj.] Gentille (petite) madame. Je vous demande pardon, chère madame, il faut que j'aille porter ce verre d'orangeade (FEYDEAU, Dame Maxim's 1914, II, 2, p. 33).
2. P. ext. [Appellation employée pour désigner une femme en âge d'être mariée lorsqu'on ignore si elle l'est, ou pour s'adresser à elle] — Est-ce que madame demande quelqu'un? cria la concierge, intriguée, en paraissant à la porte de la loge. Mais la jeune femme expliqua qu'elle attendait une personne (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 415). V. mademoiselle ex. de Roy:
4.
JEAN: Vous devez connaître aussi Edmond Rostand... ELLE: Naturellement... JEAN: Et l'Arc de Triomphe... et la place de la Concorde et la ville de Dieppe... ELLE: Mais oui... JEAN: Oh! madame, quelle joie de se retrouver... Oh! permettez-moi de vous baiser la main... JEAN: Eh bien, voilà... nous sommes beaucoup plus intimes qu'il y a cinq minutes!
GUITRY, Veilleur, 1911, I, p. 6.
B. Madame la + subst. [Appellation employée pour désigner une femme en témoignant qu'on lui marque du respect, ou pour s'adresser à elle]
1. [La pers. exerce une fonction conférant une certaine autorité ou occupe un certain rang dans la hiérarchie soc.] Madame la directrice; madame le/la ministre. Dans dix jours d'ici, j'irai faire une visite à madame la préfète, et je te rendrai la tienne (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p. 670):
5. Je demanderai à votre Altesse Royale la permission de me retirer. — Fais ce qui te plaît, chère petite, et ne manque pas de transmettre mes amitiés à madame la docteur Lanze.
GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 122.
Rem. Sur Madame suivi d'un nom masc. ou fém. désignant une fonction: ,,Pour les postes de l'Administration et de la Politique, et pour les professions libérales, il y a une forte tendance à employer le masculin, surtout dans la langue officielle. À l'inverse, l'industrie et le commerce acceptent plus facilement l'usage du féminin (...). Il existe une tendance à rester dans le masculin quand il s'agit de professions supérieures, bien rémunérées ou autrement prestigieuses. Inversement, on emploie le féminin pour désigner des occupations inférieures et moins bien payées`` (E. BOEL, Le Genre des noms désignant les professions et les situations féminines en fr. mod. ds R. rom. t. 11 1976, pp. 70-71)
2. [Dans la hiérarchie relig.] Madame l'abbesse de Château-Châlons, mesdames les chanoinesses de Remiremont (Ac. 1835-1935). — La supérieure leva les bras, affligée... — Eh bien! mon brave, qu'est-ce que vous avez? — L'autre jambe cassée, madame la bonne soeur (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, 25 francs de la Supérieure, 1888, p. 256).
3. Emploi abs.
[Appellation employée par les gens de maison lorsqu'ils désignent la maîtresse de maison ou lorsqu'ils s'adressent à elle] Clothilde: Vous avez fait chercher le gérant, Eugénie? La Bonne: Oui, madame. On sort d'y monter (T. BERNARD, M. Codomat, 1907, I, 2, p. 139). Le valet de pied: M. Le Guenn est au salon. Il m'a dit que madame l'attendait. Gabrielle: Oui je vais le recevoir (BERNSTEIN, Secret, 1913, I, 5, p. 8):
6. ... je vais chercher le bouton blanc, numéro 4... Vous pensez si je maugrée, si je rage, si j'invective madame dans le fond de moi-même?... Durant ces allées et venues, ces montées et ces descentes, madame a changé d'idée...
MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 75.
[Appellation employée par les invités ou les visiteurs lorsqu'ils se font annoncer à la maîtresse de maison] Il aborda un commissionnaire, lui mit dans la main cinq francs, et le chargea d'aller rue Paradis, chez Jacques Arnoux, pour s'enquérir près du portier «si madame était chez elle» (FLAUB., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 99).
Tenancière de maison publique. «Pendant que Madame est en noce avec le garçon, c'est la sous-maîtresse qui prend (...) soin de la maison (BRUANT 1901).
C. — Madame + subst. [Appellation employée pour désigner une femme dont le travail ou la fonction est liée à la réalité à laquelle réfère le subst., ou (plus rarement) pour s'adresser à elle] Madame santé; madame bons offices. La même année, Mme Monique Pelletier est devenue «Mme Antidrogue» chargée de la coordination de la lutte contre la drogue, et une demoiselle, membre de la direction technique du ministère de l'industrie, Mlle Aouidad, a été nommée... Mme Métiers d'art» (Le Monde, 5 mars 1981, p. 12).
En partic.
1. Madame pipi. Femme préposée au bon fonctionnement des toilettes publiques. Synon. dame pipi. Une femme mystérieuse, vêtue de drap noir, la tête couverte d'un châle, était assise dans un coin, tricotant avec application comme n'importe quelle «madame Pipi» avec une assiette pour les pourboires, placée bien en évidence devant elle (M. DE COSSART, Une Américaine à Paris, trad. de l'angl. par J.-C. Eger, Paris, Plon, 1979, p. 176).
2. Pop., vx. Madame tire-monde. Sage-femme. (Ds CARABELLI, [Lang. pop.], s.d., FRANCE 1907).
D.Poét. ou fam. Madame + subst. fém. [S'emploie pour personnifier la réalité désignée par le subst.] Et le désir me talonne et me mord, Car je vous aime, ô Madame la Mort (VERLAINE, Prem. vers, 1858-66, p. 6). Mais, dit-il à voix basse, il en est encore un [engin de mort], le meilleur et le pire, que vous enseigneront pour un prix modéré Mademoiselle Pieuvre et Madame Vampire (ROLLINAT, Névroses, 1883, p. 114).
P. ell., arg., vx. La guillotine. Synon. la veuve, mademoiselle. [Un quidam à Sanson le bourreau:] Oh! je t'ai vu monter sur Madame [sur l'échafaud de la guillotine] (L'HÉRITIER, Mém. Révol. fr., t. 1, 1830, p. 90).
REM. Mame, subst. fém. a) [Abrév. pop. de madame]. Mon beau-père, M. Crevel... — Ancien parfumeur, un maire; je suis dans son arrondissement sous le nom de mame Nourrisson, répondit-elle (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 351). Lorsque Javert revint (...) il ne trouva que mame Bougon qui lui répondit: déménagé! (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 48). Il appela: — M'ame Bayard, m'ame Bayard, vous me devez quinze sous de l'autre fois (A. FRANCE, Crainquebille, t. 6, 1904, p. 43). b) Vx. [Appellation employée par les nobles lorsqu'ils s'adressaient à des femmes n'appartenant pas à l'aristocratie] —«Mame» de Courtrai! s'écria M. de Brécé en entrant derrière le général, Comment va, chère «Mame»? (A. FRANCE, Anneau améth., 1899, p. 64).
Prononc. et Orth.:[madam], plur. [me-]. Att. ds Ac. dep. 1694. ,,[Forme son] pluriel en faisant varier chacun des éléments composants comme s'il était isolé: mesdames (...) Dans l'usage familier, par ironie ou par badinage, on dit parfois: des madames (...) les belles madames ministérielles ``(VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 45)`` (GREV. 1964, § 291). Étymol. et Hist. 1. a) 1170 «titre donné aux dames nobles, épouses ou filles de grands seigneurs» (CHR. DE TROYES, Erec et Enide, éd. M. Roques, 4141, 4145, 4146); spéc. 1670 «sous Louis XIV, titre donné à la femme de Monsieur, frère du roi» (BOSSUET, Oraison funèbre d'Henriette d'Angleterre); b) ca 1274 «titre donné à une femme mariée (ici une serve)» (ADENET LE ROI, Berte, éd. A. Henry, 659); c)1568 «titre donné aux femmes nobles dans la tragédie» (R. GARNIER, Porcie, p. 35 ds IGLF); d) 1576 «titre (précédant la charge du mari) donné aux femmes de la bourgeoisie» (H. ESTIENNE, Deux Dialogues du nouv. lang. françois-italianizé, éd. P. Ristelhuber, I, 275); e) 1644 «titre donné aux religieuses» (VOITURE, Lettre à Madame l'abbesse [d'Yeres] ds Œuvres, éd. M. A. Ubicini, I, 423); f) 1668 «la maîtresse de maison pour les domestiques» (LA FONTAINE, Fables, IV, 3); g) 1671 joüer à la Madame (MOLIÈRE, Le Bourgeois Gentilhomme, acte III, scène 12); 2.1660 «titre donné à toute femme qui est mariée ou a été mariée» (ID., Les Précieuses Ridicules, scène IX). Composé de ma (v. mon) et de dame. Fréq. abs. littér.:13991. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a)23262, b) 28713; XXe s.: a) 22144, b) 10946. Bbg. DARM. 1877, pp.125-126. — LEW. 1968, pp. 117-118. — MACK. t.2 1939, p.125. — QUEM. DDL t.5. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p.130.

madame [madam] plur. mesdames [medam] n. f.
ÉTYM. V. 1175; de ma, adj. poss., et de dame. → Dame.
———
I Vx. Titre honorifique accordé aux femmes des hautes classes de la société.
1 Vx ou hist. Titre donné à une souveraine, en s'adressant à elle (→ Agir, cit. 17; geôlier, cit. 4).Titre donné aux filles de la maison souveraine. || Madame Élisabeth, sœur de Louis XVI (→ Laisser, cit. 41). || Madame Royale, fille aînée du roi de France.
Titre donné à la femme de Monsieur, frère du Roi, et, spécialt, à Henriette d'Angleterre (→ Appeler, cit. 13; fleurir, cit. 6). || Racine dédia Andromaque à Madame.
1 Madame se meurt, Madame est morte !
Bossuet (→ Désastreux, cit. 1).
2 Vx. Titre donné aux femmes nobles titrées (cf. angl. Milady), Mademoiselle étant en principe réservé aux femmes nobles non titrées. Mademoiselle, et, ci-dessous, 3.
2 En France, de toute ancienneté, l'on appelle les demoiselles de ce titre de madame, quand leurs maris sont honorés du grade de chevalerie.
Carloix, III, 25 (in Littré).
3 (…) Mademoiselle de Séry (…) trouva indécent d'être publiquement mère (de l'enfant du Duc d'Orléans) et de s'appeler Mademoiselle. Nul exemple pour lui donner le nom de Madame : c'était un honneur réservé aux filles de France, aux filles duchesses femelles, et (…) aux filles dames d'atour. Ces obstacles n'arrêtèrent ni la maîtresse ni son amant : il lui fit don de la terre d'Argenton, et força la complaisance du roi (…) d'accorder des lettres patentes portant permission à Mlle de Séry de porter le nom de Madame et de comtesse d'Argenton.
Saint-Simon, Mémoires, II, XXXVIII.
3 (1636). Titre donné à toutes les femmes, mariées ou non, dans la tragédie classique.
4 Vous ne m'attendiez pas, Madame; et je vois bien
Que mon abord ici trouble votre entretien.
Racine, Andromaque, IV, 5.
4 (XVe). Titre donné (abusivement selon Richelet) aux femmes nobles non titrées et aux femmes de la bourgeoisie. || Henriette, Cathos et Magdelon, jeunes filles bourgeoises du théâtre de Molière, sont appelées Madame (→ Apprêter, cit. 7). || « Mesdames, agréez (cit. 16) que je vous présente ce gentilhomme-ci » (Molière).
REM. Les gens de qualité disaient mame en s'adressant aux roturières.
5 La femme d'un président est appelée madame la présidente; celle d'un conseiller madame ou madamoiselle la conseillère (…)
H. Estienne, Dialogue du langage français italien, I, 275, in Huguet, art. Madamoiselle.
6 — Je m'acquitte bien tard, Madame, d'une telle visite.
— Vous avez fait, Madame, ce que je devais faire (…)
Molière, l'Avare, III, 6.
7 Pour terminer le grand procès de la vanité, il faudra un jour que tout le monde soit monseigneur dans la nation; comme toutes les femmes qui étaient autrefois mademoiselle sont actuellement madame.
Voltaire, Dictionnaire philosophique, « Cérémonies ».
5 Mod. et fam. || Une madame : une dame (plur. : des madames). Mademoiselle, I., 3. || Faire la madame, jouer à la madame : se faire passer pour une femme de qualité (→ Glorieux, cit. 15). || Jouer à la madame : contrefaire la dame, en parlant des enfants. || Les belles madames (fam. de nos jours) : les femmes élégantes de la haute société (→ Feu, cit. 36, Sartre).
REM. Cet emploi est compris aujourd'hui comme relevant du sens II.
8 Elle avait l'air d'une petite guenon habillée en madame.
Valery Larbaud, A. O. Barnabooth, « Son journal intime », 4 juin.
Pop., vx (avec le possessif). Épouse, femme.
8.1 Fanny, à Charles : Tiens ! les jolis petits favoris ! C'est votre madame qui les veut ? Ah ! comme ils sont jolis !
Henri Monnier, Scènes populaires dessinées à la plume, « La petite fille », I.
———
II (Dès le XVIIe). Mod. Titre donné aux femmes de toute condition (pop. et vieilli, 1756, Vadé, maame, mame).
1 Cour. Titre donné à toute femme qui est ou qui a été mariée. || Madame Une telle. || Madame de Staël. || Madame Bovary. || Madame la Marquise. || Madame la Générale, épouse d'un général. || Monsieur et Madame Pierre Dupont. || Monsieur le docteur X et Madame, née Y. || Bonjour, Madame (pop. Bonjour, Madame Durand). || Bonsoir, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs.REM. L'usage de la radio, de la télévision tend à substituer un singulier à ce pluriel. Bonsoir, Madame, bonsoir, Monsieur. || Madame votre mère, votre sœur. || Mes amitiés à votre femme, à Madame X.Abrév. : Mme; plur. Mmes.(Précédé d'un adjectif). || Chère Madame. || Petite Madame, pauvre Madame…(Fam.). || Ma chère Madame.
9 Je respecte beaucoup Madame votre mère (…)
Molière, les Femmes savantes, I, 3.
10 Ne vous fâchez pas tant, ma très chère Madame (…)
Molière, Sganarelle, XVI.
11 Ce curieux effet du hasard que le maître d'hôtel de Mme de Guermantes dît toujours : « Madame la duchesse » à cette femme qui ne croyait qu'à l'intelligence, ne paraissait pas la choquer. Jamais elle n'avait pensé à le prier de lui dire « Madame » tout simplement.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. VIII, p. 75.
tableau Abréviations les plus usitées.
(Usage commercial, restauration…, pour éviter le populaire Messieurs Dames). || Bonsoir, Madame (et) Monsieur.
2 a Titre donné à certaines femmes, mariées ou non, à qui l'on témoigne du respect.
b Titre précédant le nom de la fonction d'une femme quand cette fonction lui confère une autorité. || Madame la Présidente. || Madame la Directrice. || Madame la Députée. || Madame la Ministre.REM. Cette construction est discutée — mais courante — lorsque le nom de la fonction est au masculin : Madame le Sénateur, Madame le Président, le Maire…
12 (…) beaucoup de femmes croiraient n'avoir rien obtenu, si l'assimilation n'était pas complète. Elles veulent porter tout crus des titres d'hommes : Madame le Dr Girard Mangin (…)
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 90.
13 (…) le féminisme (…) se plaît à conquérir aussi l'usage des appellations masculines (…) : Madame le Conservateur de tel musée. Madame le Maire. Madame le Bourgmestre.
M. Grevisse, le Bon Usage, p. 178.
c Titre donné aux religieuses. || Madame votre abbesse (→ Austérité, cit. 14).
d Titre donné à toute femme en âge d'être mariée, lorsqu'on ignore si elle l'est.
3 (1668). Absolt. La maîtresse de maison (titre donné à la maîtresse de maison par les domestiques qui parlent d'elle, ou s'adressent à elle à la troisième personne). → Avance, cit. 7. || Madame veut-elle que je l'aide ? || Madame est servie.Titre donné à la maîtresse de maison par les personnes qui s'adressent aux domestiques. || Veuillez m'annoncer à Madame.
14 Je demandai à la domestique si Madame était chez elle. Presque aussitôt, Mme Grangier parut dans la petite pièce où l'on m'avait introduit. Je sursautai, comme si la domestique eût dû comprendre que j'avais demandé « Madame » par convenance et que je voulais voir « Mademoiselle ».
R. Radiguet, le Diable au corps, p. 38.
15 Le domestique rasé, en veston et tablier blanc, annonce : — Madame est servie.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 313.
COMP. Croque-madame.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • madame — Madame. s. f. Titre qu on donne par honneur aux femmes de qualité, soit en parlant d elles, soit en parlant à elles, soit en leur escrivant. Madame la Princesse. Madame la Duchesse. Madame la Marquise. En parlant des Reines on ne dit point Madame …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Madame — kann bedeuten: Madame (Zeitschrift) eine Anrede, siehe Mademoiselle eine Operette, siehe Madame Favart ein Titel, siehe Madame Royale eine Operette, siehe Madame Pompadour (Operette) eine Galerie, siehe Le Madame das Wachsfigurenkabinett Madame… …   Deutsch Wikipedia

  • Madame X — is the name of several films:* Madame X (1910 film) * Madame X (1916 film) * Madame X (1920 film) * Madame X (1929 film) * Madame X (1937 film) * Madame X (1952 film) * Madame X (1954 film) * Madame X (1966 film) * Madame X (1981 film) * Madame X …   Wikipedia

  • Madame De... — Madame de... Pour les articles homonymes, voir Madame de... (homonymie). Madame de... Réalisation Max Ophüls Acteurs principaux Danielle Darrieux Charles Boyer Vittorio De Sica Jean Debucourt …   Wikipédia en Français

  • Madame de… — Madame de... Pour les articles homonymes, voir Madame de... (homonymie). Madame de... Réalisation Max Ophüls Acteurs principaux Danielle Darrieux Charles Boyer Vittorio De Sica Jean Debucourt …   Wikipédia en Français

  • Madame X — ist der Titel: eines Stücks von Alexandre Bisson (1908) und mehrerer Verfilmungen dieses Stücks: Madame X (1916) von George F. Marion Madame X (1920) von Frank Lloyd Madame X (1929) von Lionel Barrymore Madame X (1937) von Sam Wood und Gustav… …   Deutsch Wikipedia

  • Madame Ka — (1999), pièce de Noëlle Renaude. Ensemble de scènes courtes retraçant différentes scènes de la vie de Mme Ka. Femme de la petite bourgeoise anonyme, témoin de sa vie. Comme dans la scène où elle est dans le vestiaire de la gymnastique ; elle …   Wikipédia en Français

  • Madame Q — est un film américain de Leo McCarey, sorti en 1929. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Voir aussi …   Wikipédia en Français

  • Madame S.O.S. — Madame S.O.S. Titre original Madame S.O.S. Genre Série Créateur(s) Marcel Mithois Pays d’origine  France Chaîne d’origine …   Wikipédia en Français

  • Madame Ke — (en Chinois : 客氏; pinyin: Kè Shì) était la nourrice du jeune Empereur Tianqi (1605 1627), de la dynastie Ming. Lors de l avènement au trône de ce dernier en 1620, tous les pouvoirs furent délégués à Wei Zhongxian, puisque l empereur était… …   Wikipédia en Français